Un partenariat entre l’Université McGill et le CUSM regroupera plus de 250 chercheurs autour de la nouvelle Initiative interdisciplinaire en infection et immunité de McGill

 Un don de 15 millions de dollars de la visionnaire Fondation Doggone, établie à Montréal, va permettre le lancement d’un projet interdisciplinaire unique et collaboratif, l’Initiative interdisciplinaire en infection et immunité de McGill, qui mettra à profit l’expérience scientifique, les ressources et la créativité de chercheurs de l’Université McGill et du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) et les partenaires de recherche affiliés, dans la lutte contre les maladies infectieuses et immunitaires.

La Faculté de médecine de l’Université McGill et l’Institut de recherche du CUSM (IR-CUSM) vont chacun recevoir 7,5 millions de dollars pour ce projet.

Les quelque 250 chercheurs qui participeront à l’Initiative, à l’Université McGill et dans les hôpitaux et centres de recherche qui y sont affiliés, vont élaborer des solutions novatrices visant à contrer les maladies infectieuses et les attaques au système immunitaire qui menacent la santé humaine. Ils vont également faire en sorte que leurs découvertes en laboratoire deviennent accessibles aux patients et aux hôpitaux dans l’ensemble du Canada et à l’échelle mondiale.

« Nous sommes profondément reconnaissants envers la Fondation Doggone pour ce don extraordinaire, déclare la principale et vice-chancelière de l’Université McGill, Suzanne Fortier. Ce don nous permet de tirer parti des forces de l’ensemble de la communauté de l’Université McGill en matière de recherche et de mobiliser nos efforts autour de ces défis complexes du domaine de la santé. »

« Ensemble, le CUSM, l’IR-CUSM et l’Université McGill possèdent l’expérience, la curiosité, le réseau et le dynamisme nécessaires pour accomplir beaucoup, ajoute Martine Alfonso, présidente-directrice générale par intérim du CUSM. Cette fantastique initiative aidera à assurer la mise en place des plateformes et des outils nécessaires afin que nos experts puissent continuer, en collaboration, à développer des solutions à certaines problématiques mondiales de santé parmi les plus urgentes. »

Quatre thèmes principaux

Les maladies infectieuses sont l’une des principales causes de mortalité à l’échelle mondiale et constituent une menace constante en raison des épidémies non contrôlées et de la résistance croissante aux médicaments et aux antibiotiques. Toutefois, les percées réalisées dans notre compréhension du système immunitaire ont permis aux scientifiques de mettre en œuvre de nouveaux moyens de reprogrammer nos défenses naturelles contre les infections.

Les activités de l’Initiative interdisciplinaire en infection et immunité de McGill s’articuleront autour de quatre grands thèmes : résistance aux antimicrobiens, maladies émergentes et réémergentes, infections chez les populations vulnérables et maladies du système immunitaire. Chacun de ces thèmes sera divisé en trois domaines : découvertes fondamentales, diagnostics et solutions (comme des nouveaux vaccins et immunothérapies).

« Nous croyons que l’ambition et la créativité du réseau de scientifiques responsables du projet que nous annonçons aujourd’hui sont les clés de la réussite – il y a un besoin à cet égard, en ce moment », explique le Dr Don Sheppard, directeur de la Division des maladies infectieuses au CUSM et à l’Université McGill et professeur au Département de microbiologie et d’immunologie de la Faculté de médecine de l’Université McGill. Le DSheppard, qui est également scientifique au sein du Programme Santé mondiale : maladies infectieuses et immunité de l’IR-CUSM, va assumer la direction de cette nouvelle initiative.

« Nous développons actuellement une compréhension incroyable de la manière dont notre système immunitaire fonctionne et dont il interagit avec la microbiologie, commente le Dr Sheppard. Nous voulons trouver des solutions novatrices aux maladies infectieuses grâce à notre capacité de manipuler le système immunitaire. »

« Cette collaboration sans précédent entre nos communautés scientifiques va accroître à l’échelle internationale le savoir-faire et l’expérience du Québec en matière de recherche et d’innovation. Nos installations biomédicales et de recherche de classe mondiale, ainsi que notre engagement envers la recherche translationnelle axée sur le patient, redéfinissent la manière dont nos scientifiques, nos cliniciens, notre personnel médical et nos étudiants effectuent de la recherche de pointe à l’IR-CUSM », ajoute le DBruce Mazer, directeur exécutif et directeur scientifique en chef par intérim de l’IR-CUSM

Outre les maladies infectieuses, le principal thème de ce nouveau projet sera les maladies du système immunitaire, du cancer à la maladie inflammatoire chronique de l’intestin. Le réseau d’enseignement en milieu hospitalier de l’Université McGill dispose d’un vaste bassin d’immunologistes de pointe, à l’avant-garde de ce type de recherche.

« Il est maintenant temps d’agir »

Elspeth McConnell, journaliste montréalaise aujourd’hui décédée, a créé la Fondation Doggone en 2011. Au fil des ans, ses activités philanthropiques ont généreusement soutenu le CUSM.

« La Fondation Doggone est fière de financer les soins de santé et la recherche dans des hôpitaux canadiens ainsi que des programmes éducatifs universitaires, explique Paul Marchand, directeur exécutif de la Fondation Doggone. L’Initiative interdisciplinaire en infection et immunité  de McGill est un projet novateur. Non seulement s’harmonise-t-il parfaitement avec la mission de notre fondation, mais il a aussi le potentiel de révolutionner la santé mondiale, sur laquelle il peut avoir des conséquences radicales. Il est maintenant temps d’agir, et c’est à Montréal que cela doit se faire, grâce aux chefs de file mondiaux que comptent le CUSM et l’Université McGill dans le domaine de la recherche sur les maladies infectieuses et l’immunité. Ce sont des initiatives de ce type, c’est-à-dire des projets collaboratifs au pouvoir transformateur, que la Fondation Doggone entend soutenir. »

Le projet interdisciplinaire multi-institutionnel dont nous annonçons le lancement aujourd’hui bénéficie également de la présence de 100 scientifiques cliniciens, ce qui permettra d’entreprendre dès 2019 des projets centrés sur le patient.

« L’esprit de collaboration qui anime ce projet a incité la Fondation du CUSM et l’Université McGill à unir leurs forces pour solliciter un don considérable, qui jetterait les bases de la réussite du projet, explique Julie Quenneville, présidente de la Fondation du CUSM. Nous sommes très reconnaissants envers la Fondation Doggone pour sa générosité extraordinaire. Cet organisme a une vision similaire à la nôtre pour ce qui est de transformer l’avenir de la santé à l’échelle mondiale. Le partenariat historique entre la Fondation du CUSM, l’Université McGill et la Fondation Doggone que nous annonçons aujourd’hui n’est qu’un début. Ensemble, nous sollicitons l’appui d’autres dirigeants d’organismes philanthropiques à Montréal, afin d’être en mesure de relever certains des défis les plus ambitieux auxquels notre monde est actuellement confronté. »

Share This