Alexandra Kirsh, conservatrice du Centre des arts et du patrimoine RBC

L’art n’existe pas que pour les musées. Pour une institution à l’histoire aussi riche que le Centre universitaire de santé McGill (CUSM), l’art représente une façon de mettre en valeur et d’apprécier notre histoire collective. C’est ce que croit fermement Alexandra Kirsh, conservatrice du Centre des arts et du patrimoine RBC du CUSM.

Selon Alexandra Kirsh, spécialisée en art dans les espaces publics et en milieu hospitalier, son rôle au Centre consiste à créer un pont entre le passé et le présent.

« Lorsque nous avons déménagé au site Glen du CUSM, nous voulions nous assurer que notre histoire et notre patrimoine nous suivraient. Comme nous nous installions dans un vaste bâtiment vide, plusieurs avaient l’impression d’avoir perdu une partie d’eux-mêmes », explique l’universitaire qui travaille parmi les archives et la collection médicale historique rapatriés des anciens sites. « Réintégrer cette histoire au sein de l’institution nous rappelle d’où nous sommes partis et où nous allons. Cela fait ressortir l’objectif altruiste de départ – celui d’aider les gens dans le besoin – et raffermit notre sens de la mission. Nous demeurons fiers et en lien avec une institution que nous n’avons ni oubliée, ni perdue. »

Le fonctionnement du Centre est assuré par le généreux soutien de son commanditaire, RBC Banque Royale, autre institution ancrée de longue date à Montréal et qui a à cœur de mettre en valeur et de préserver l’histoire de notre communauté. Créé en 2013, le Centre se consacre à conserver et à présenter les archives et artéfacts provenant de ce riche patrimoine dans des espaces d’exposition dédiés, répartis sur tous les sites du CUSM.

Le partenariat entre RBC et le CUSM ne se limite toutefois pas qu’à témoigner du passé. Il est aussi profondément investi dans le soutien des arts et des artistes contemporains afin de créer des espaces publics dynamiques.

Nadine Renaud-Tinker, présidente, direction du Québec, RBC Banque Royale

« Travailler avec le Centre universitaire de santé McGill est une occasion privilégiée de diffuser une histoire remarquable et d’en faire une matière créative pour aller de l’avant », affirme Corrie Jackson, conservatrice principale au département de la conservation des arts de RBC.

Selon Alexandra Kirsh, le fait d’introduire l’art dans les hôpitaux pour le bénéfice des employés, des visiteurs et des patients présente une chance d’entrer en contact avec l’art ailleurs qu’au musée, d’apprendre, et de dialoguer ouvertement avec la communauté locale sur des sujets contemporains pertinents.

« Cet art s’adresse à tous. Il s’adresse aux patients, aux proches qui les accompagnent, ainsi qu’aux membres du personnel », note-t-elle. « Il peut par ailleurs aider les gens à se calmer ou se distraire. Qu’on attende son propre rendez-vous ou qu’un être cher sorte de chirurgie, on peut se sentir nerveux. C’est un moyen visuel d’occuper notre esprit. »

L’équipe du Centre des arts et du patrimoine croit qu’un bel environnement communique à une personne en attente qu’elle est importante et que l’institution se soucie d’elle. Ils y voient une autre facette des soins aux patients.

« L’environnement de l’hôpital a un impact considérable sur le rétablissement de nos patients, et l’intégration de l’art dans un hôpital en fait un lieu de guérison véritable », convient le Dr Jonathan Meakins, directeur du Centre des arts et du patrimoine.

Plusieurs y voient un moyen implicite de reconnaitre la communauté et d’offrir une forme subtile d’accompagnement à ce qui peut souvent s’avérer être un parcours douloureux.

« Cela peut permettre aux patients d’entrer plus facilement en contact avec les parties d’eux-mêmes qui renferment un certain sens, un certain but », note le Dr Christopher MacKinnon, psychologue à l’Unité des soins palliatifs du CUSM, qui affirme que l’art peut aider à atténuer la détresse chez les personnes malades et mourantes.

« Si vous vous retrouviez coincé dans une pièce vide, vous vous demanderiez peut-être, « m’ont-ils oublié? » » explique Alexandra Kirsh. « Par contre, si l’environnement est clairement accueillant, vous ne vous sentirez pas oublié. C’est pour l’établissement une façon de dire « nous vous reconnaissons, et vous comptez pour nous. » »

Des visites guidées de la collection d’art du CUSM sont disponibles sur demande; veuillez écrire à heritage@muhc.mcgill.ca.

Aidez à soutenir la conservation de l’histoire du CUSM et à célébrer l’art dans les espaces publics en faisant un don au Fonds du Centre des arts et du patrimoine RBC de la Fondation du CUSM.