Les frères jumeaux Olivier (à gauche) et Nicolas Lessard, âgés de 14 ans, organisent une collecte de fonds pour la recherche sur le cancer avec leur mère, Geneviève Dubé, en l'honneur de leur père, Michel Lessard

Les frères jumeaux Olivier (à gauche) et Nicolas Lessard, âgés de 14 ans, organisent une collecte de fonds pour la recherche sur le cancer avec leur mère, Geneviève Dubé, en l’honneur de leur père, Michel Lessard

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la vie, ces dernières années, a été difficile pour Geneviève Dubé. Cette mère de jumeaux adolescents a perdu son mari, Michel Lessard, frappé de leucémie en juin dernier. D’autre part, quelques mois plus tôt, l’un de ses fils a été victime d’un grave accident ayant nécessité une chirurgie reconstructive du genou, alors qu’atteinte de leucémie myéloblastique aiguë, la belle-mère de Geneviève est décédée l’année précédente, en 2017.

Or, la douleur de ces deuils successifs n’a pas altéré le sourire facile et le rire contagieux de Geneviève. Elle n’a pas non plus diminué son optimisme quant à l’avenir et à ce qui peut être fait pour aider les autres qui sont affligés par le cancer, surtout la leucémie, comme son mari et sa belle-mère l’ont été.

« Le problème avec la leucémie, c’est que votre extrême faiblesse, vous êtes tellement fatigué… Comme il avait très peu de force, Michel devait se rendre chaque semaine à l’hôpital pour une transfusion de sang », explique Geneviève.

Gestionnaire de portefeuille accompli et ancien membre du conseil d’administration de la Fondation de l’Hôpital Royal Victoria, Michel a été hospitalisé six semaines au Centre universitaire de santé McGill (CUSM), le printemps dernier, pour y subir une chimiothérapie. Il y est retourné un mois plus tard pour une autre semaine de séances de chimiothérapie avant d’apprendre une terrible nouvelle : non seulement il n’était pas assez fort pour subir la greffe de moelle osseuse qu’il espérait depuis longtemps, mais son cancer n’avait pas répondu à la chimiothérapie. Michel a alors été placé à l’unité des soins palliatifs où il est décédé un mois plus tard. Il avait 56 ans.

« On a appris que la chimiothérapie n’avait eu aucun effet, mais alors la grande question était de savoir combien de temps il nous restait à être ensemble, dit-elle. Trop affaibli, Michel n’a jamais bénéficié de la greffe de moelle osseuse qui aurait pu lui sauver la vie. »

Geneviève s’est tranquillement remise de ces épreuves au cours des dix derniers mois : veuve, elle s’est reconstruite et, surtout, elle a axé son énergie sur ses enfants.

« Michel est mort il y a près d’un an. Il m’a fallu prendre du recul. Maintenant, je sais quels sont mes objectifs – je me concentre sur mes deux adolescents. »

Ce mois-ci, cette élégante avocate pleine de vie a repris le travail avec un esprit nouveau et une nouvelle perspective, déterminée à maintenir l’équilibre qu’exige la monoparentalité de ses fils, skieurs compétitifs inscrits au programme sport-études d’une école secondaire prestigieuse de Montréal.

Elle s’est également engagée à honorer la mémoire de son mari en participant à une collecte de fonds pour la recherche sur le cancer dans le cadre de l’initiative Courez pour une raison de la Fondation du CUSM. Geneviève et ses fils Nicolas et Olivier vont participer ensemble à la course de 5 kilomètres afin d’amasser des fonds pour la recherche sur le cancer axée sur la leucémie. À titre personnel, elle a fait don de 5 000 dollars pour soutenir la cause.

« Faire cette course ensemble est encourageant pour nous, car c’est pour soutenir la recherche. Notre père n’a pu être sauvé, mais d’autres le seront peut-être », dit Olivier qui a 14 ans.

Olivier participe à cette course pour cette émouvante raison. Son frère et lui seront probablement en tête du peloton le matin de la course. Tous deux entendent compléter les 5 kilomètres en moins de 25 minutes. Nicolas a déjà couru la même distance en 20 minutes, ce que sa mère n’est pas certaine de réussir, mais elle veut bien essayer.

« Il n’y avait que trois personnes dans la vie de Michel, enfin, deux surtout – les jumeaux, dit Geneviève avec un sourire. Pour Michel, la vie c’était sa famille. »

En tant qu’organisme de bienfaisance officiel du Défi caritatif Banque Scotia qui aura lieu les 27 et 28 avril 2019, la Fondation du CUSM encourage ses partisans à s’inscrire à la collecte de fonds et à l’un des événements suivants : les courses de 21 km, 10 km ou 5 km ou encore la course des enfants de 1 km.

 

Pour soutenir Geneviève et ses fils à collecter des fonds pour la recherche sur le cancer, cliquez-ici.

Share This