Novateurs, repoussant les limites et priorisant les besoins du patient : telles sont quelques-unes des qualités qui décrivent les célèbres pharmaciens François Schubert et Marie Pineau. Marie était chef du Département de pharmacie de l’Hôpital général de Montréal, la première femme à occuper ce poste, et François occupait la même fonction à l’Hôpital Royal Victoria.

Après le décès de Marie en 2017, François a voulu honorer les nombreuses réalisations de sa femme en créant le Prix d’excellence Marie Pineau et Franҫois Schubert avec un don de 100 000 $ à la Fondation du Centre universitaire de santé McGill (CUSM). Ce prix doté d’une bourse de 5 000 $ sera octroyé annuellement, pendant les 20 prochaines années, à un groupe ou à une personne qui aura créé un projet ayant pour but l’innovation des pratiques ou des procédures de la pharmacie du Centre universitaire de santé McGill.

« Nous avons tous les deux toujours été passionnés pour la pharmacie, passionnés pour cet endroit où nous avons été formés, où nous nous sommes rencontrés et sommes tombés amoureux, et où nous avons passé les 15 premières années de notre carrière. C’est pourquoi nous souhaitions redonner à l’hôpital », dit François.

Un comité composé cette année de cinq professionnels – le pharmacien en chef actuel du CUSM, André Bonnici, la directrice des services professionnels Dre Ewa Sidorowicz, deux pharmaciens et Franҫois Schubert – a écouté quatre exposés.

François explique que le but de ce prix est de récompenser une personne ou une équipe qui est motivée et passionnée. Le prix annuel est un hommage à Marie, que Franҫois décrit tendrement comme une femme « rigoureuse, tenace et convaincante. Lorsqu’elle avait une idée, elle n’abandonnait jamais. »

Le 3 octobre, la remise des prix de l’Institut de recherche s’est déroulée au Centre Mont-Royal, situé au centre-ville de Montréal. Au cours de ce souper annuel organisé par l’Institut de recherche du CUSM (IR-CUSM) et les Fondations partenaires du CUSM, près de 100 prix ont été remis à certains des chercheurs les plus prometteurs de l’hôpital. 28 chercheurs ont été reconnus avec 31 prix par les Fondations du CUSM et de l’Hôpital général de Montréal pour leurs travaux en cours.

Cette année, deux pharmaciens ont été récompensés pour leur détermination à améliorer les soins offerts aux patients et aussi à promouvoir une étroite collaboration entre les pharmaciens et le personnel clinique.

Simplifier les tests d’allergie pour une meilleure efficacité – Gilbert Matte – Lauréat 2018

Depuis 2014, le pharmacien du CUSM Gilbert Matte s’est efforcé de mettre en place de meilleures pratiques pour les tests et le traitement des allergies. Fort de son expérience dans le domaine, Gilbert croit que les tests d’allergie offerts à l’hôpital manquent de cohérence.

Gilbert a donc commencé à revoir les politiques, le protocole et les prescriptions prédéfinies. Il a collaboré étroitement avec les pharmaciens, les médecins et les infirmières du CUSM. Les fruits de ces efforts se sont reflétés dans les chiffres, puisqu’il a remarqué une hausse de l’efficacité des tests d’allergie dans les cliniques d’allergie du CUSM ainsi que dans la clinique préopératoire.

La vision de Gilbert inclut les dosages utilisés dans le test, les symptômes à surveiller et à quel moment, ainsi que la collaboration avec les médecins pour une meilleure communication et documentation des résultats. La clé du succès est la standardisation et un terrain d’entente solide. Gilbert insiste sur le fait que même avec la mise en place de politiques et de protocoles standards, les besoins spécifiques de chaque patient doivent toujours être pris en compte.

Pour lui, ce prix est non seulement une occasion de reconnaître et de mettre en œuvre sa vision de la collaboration, mais aussi de présenter les incroyables progrès réalisés par la collaboration au nom des meilleures pratiques, des soins aux patients et de l’innovation.

L’information au bout des doigts – Thao Ngo – Lauréate 2018

Les patients en pédiatrie sont une clientèle vulnérable aux risques associés au dosage des médicaments. Pour la pharmacienne Thao Ngo de l’Hôpital de Montréal pour enfants (HME), le formulaire pharmaceutique papier était trop fastidieux pour le personnel qui travaille quotidiennement dans un environnement trépidant.

C’est pourquoi elle a préconisé la création d’une version électronique du formulaire en 2013. Aujourd’hui, tout le personnel clinique peut accéder à ce formulaire électronique à partir d’une application sur leurs téléphones.

Thao a utilisé les données existantes sur les doses et les meilleures pratiques et, en collaboration avec les équipes interdisciplinaires, elle a mis à jour les données afin de mieux représenter les pratiques et la réalité du CUSM et de l’HME.

« L’information est de plus en plus facile à obtenir, elle peut être mise à jour facilement et elle nous permet de prodiguer les meilleurs soins personnalisés possibles à nos patients en pédiatrie », explique-t-elle.