Histoire sur la recherche

Dre Lucy Gilbert apporte un nouvel espoir aux patients du cancer du CUSM

Dre Lucy Gilbert avec ses soeurs

Dre Lucy Gilbert apporte un nouvel espoir aux patients du cancer du CUSM

Nous étions en juin de l’année 2000. Dre Lucy Gilbert a traversé l’Atlantique de Londres à Montréal lorsqu’on lui a offert un voyage gratuit sans obligation aucune pour visiter le Centre universitaire de santé McGill (CUSM). N’étant encore jamais venue au Canada, Dre Gilbert a profité de l’occasion et, avec un esprit ouvert, elle s’est lancée dans ce qui s’est avéré l’une des expériences les plus marquantes de sa vie.

Dre Gilbert a grandi à Singapore et a vécu en Inde et en Angleterre, mais c’est à Montréal qu’elle s’est établie depuis 2001. « Quand les gens me demandent d’où je viens, je leur dis habituellement que je suis une tsigane, dit-elle en souriant. Oui, je suis née et j’ai grandi à Singapore, mais ma famille a ensuite déménagé en Inde et mes études m’ont conduite en Angleterre et aux États-Unis. »

Dre Gilbert vient d’une grande famille : elle a six sœurs qui sont unies par un lien indéfectible auquel un autre s’est ajouté – elles sont toutes médecins. « Toutes mes sœurs vivent aux États-Unis et travaillent dans différentes spécialités, mais notre amour pour la médecine est profond. Notre père, qui n’était pas médecin, nous a inspirées et encouragées à poursuivre nos carrières respectives et, quand nous étions jeunes, il voulait toujours nous aider de toutes les manières imaginables. Si nous avions besoin de nous lever à l’aurore pour étudier ou nous préparer pour l’école, il se levait en même temps que nous. En fait, il réglait son réveil une heure plus tôt pour mettre en marche le chauffe-eau afin que ses filles puissent prendre des douches chaudes », se rappelle-t-elle.

Bien que le voyage à Montréal se soit merveilleusement passé, la Dre Gilbert a eu besoin d’une année pour se décider à délocaliser ses activités au CUSM. Elle poursuit : « J’étais un peu nerveuse à l’idée d’abandonner ma vie en Angleterre et de déménager dans une nouvelle ville, mais je suis tellement contente de l’avoir fait! J’aime Montréal; cette ville possède à la fois le meilleur de l’Europe et de l’Amérique du Nord. »

Dre Gilbert est directrice de la Division d’oncologie gynécologique du CUSM et de l’Université McGill. Elle a également fondé le projet pour le dépistage précoce des cancers de l’ovaire et de l’endomètre (DOvEE) à l’Hôpital Royal Victoria et dirige une équipe intégrée de professionnels de la santé qui travaillent pour changer et améliorer le pronostic des patients atteints par ces deux formes mortelles de cancer. « En 30 ans, le taux de guérison du cancer de l’ovaire n’a pas bougé. C’est inacceptable! explique-t-elle. Si vous regardez un téléphone cellulaire ou un ordinateur d’il y a 30 ans, les versions d’aujourd’hui sont fort différentes. C’est exactement le genre de progrès dont nous avons besoin dans le domaine du diagnostic précoce du cancer de l’ovaire. »

Récemment, Dre Gilbert et son équipe, en collaboration avec les chercheurs de l’université John Hopkins de Baltimore, au Maryland, ont mis au point un test qui fournit une méthode sûre et endoscopique pour le dépistage encore plus précoce de ces cancers qu’il n’est actuellement possible avec les tests existants. Le nouveau test recèle le potentiel de venir finalement à bout de ce cancer constituant la troisième cause de mortalité chez les Canadiennes. Il reste encore beaucoup à faire avant que les patients puissent bénéficier de ce test, mais cette percée rapproche la chercheure de ce qui l’a toujours motivée au cours de sa carrière médicale – une cure est enfin à sa portée.

Reconnaissante et humble, Dre Gilbert reconnaît à quel point elle a été privilégiée d’avoir une carrière pleinement satisfaisante : « Dès mon jeune âge, on m’a enseigné à toujours donner un sens à tout ce que l’on fait. Tous les jours, j’ai l’opportunité d’alléger les souffrances et de changer la vie des gens, et c’est tellement gratifiant! »

Comme plusieurs Montréalais, par moments, Dr Gilbert trouve les hivers longs et rigoureux, mais elle a su en tirer avantage en apprenant à skier. « Je suis complètement accro et commencer à skier m’a certainement aidée à mieux embrasser l’hiver! » Bien que certaines facettes de sa vie en Angleterre lui manquent, surtout parce que sa fille et son fils travaillent et vivent à Londres, résider à Montréal lui a offert le meilleur des deux mondes, du point de vue professionnel et personnel.

« J’ai travaillé un temps aux États-Unis et j’ai eu des difficultés avec leur système médical. C’est l’une des raisons qui m’ont amenée à retourner en Angleterre – je voulais travailler au sein d’un système de santé public. À Montréal, c’est tellement formidable – le système médical est doté de la même structure générale que celle de l’Angleterre, avec en prime la possibilité de compter sur le généreux soutien financier de la collectivité. Cet équilibre est extrêmement important pour moi », dit-elle.

Avec autant de succès dont elle peut être fière, Dre Gilbert est toujours restée fidèle à sa philosophie personnelle et professionnelle. « C’est simple, sois attentionnée envers toi-même et envers les autres », conclut-elle.

Pour en apprendre davantage sur le projet DOvEE, cliquez ici.

Cliquez ici pour faire un don à DOvEE.

 

Pleins feux sur l’innovation – le Dr. Amin Madani

Devenir expert en chirurgie : évaluer la performance dans la salle d’opération Aux yeux d’Amin Madani, l’une des clés essentielles pour devenir un bon chirurgien consiste à savoir quoi faire au bon moment. Ce résident en chirurgie de 4e année, qui a récemment obtenu...

lire plus

Le rêve de Dana porte ses fruits

 Toute personne ayant eu un diagnostic de cancer entreprend un parcours de lutte et de difficultés, qui en est également un de force et de courage. Ce parcours concerne le patient, mais aussi tous ses proches. Dana Massaro a perdu son conjoint, Kenneth Joseph Verdoni,...

lire plus

Serges Bériault

La vie de Serges Bériault a basculé en 2012 alors qu’il a été diagnostiqué avec une forme rare et pratiquement incurable de cancer des voies biliaires du foie. Ses chances de survie étaient pratiquement nulles et sa seule option de traitement était un nouveau...

lire plus

Suivez-nous

Watch an interview with Dr. Peter Chan of the MUHC, as he discusses Men's Health Awareness Day.

MUHC Men’s Health Awareness Day
There were free health questionnaires, blood pressure tests, cholesterol tests and prostate exams.
... See MoreSee Less

View on Facebook

À la Fondation du CUSM, les patients et leurs familles sont au cœur de notre mission et nous reconnaissons l’importance d’avoir des soins de classe internationale au moment où ils en ont le plus besoin. C’est un honneur et un privilège de pouvoir inspirer notre communauté à appuyer financièrement les besoins les plus pressants au CUSM. Nos donateurs nous motivent, ainsi que nos chercheurs et nos professionnels de la santé à offrir les meilleurs soins pour la vie.

Julie Quenneville

Présidente, Fondation du CUSM