Histoire sur l’éducation

Sauver des vies – une femme à la fois

Toutes les sept minutes, une vie est écourtée au Canada en raison de la cardiopathie ou maladie du cœur, et 90 % des Canadiens ont au moins un facteur de risque associé à la maladie. Communément appelée crise cardiaque, hypertension et insuffisance cardiaque, la cardiopathie ne respecte aucune frontière – géographique, entre les sexes ou socioéconomique – et c’est l’une des maladies les plus courantes qui guettent les Canadiens aujourd’hui.

Traditionnellement considérée comme une maladie qui affecte les hommes d’âge mûr, la cardiopathie n’est habituellement pas reconnue comme l’une des principales causes de décès chez les femmes. Or, cruelle réalité, les femmes sont six fois plus susceptibles de mourir d’une maladie du cœur que du cancer du sein. En fait, la cardiopathie tue plus de femmes de 65 ans et plus que tous les cancers combinés. Avec la hausse continue de l’espérance de vie des Canadiens, le nombre de femmes atteintes d’une maladie du cœur devrait augmenter, d’où l’importance d’informer les femmes sur les symptômes de cette maladie.

 En mai 2009, un programme de prévention unique a ouvert ses portes au Centre universitaire de santé McGill (CUSM) – le Programme pour la santé cardiaque des femmes (PSCF). Mis sur pied par l’infirmière Wendy Wray, le PSCF est le premier programme de prévention de la cardiopathie chez les femmes dirigé par une infirmière au Canada. « Lors d’un colloque sur la médecine cardiovasculaire, j’ai observé une infirmière et un cardiologue présenter un exposé conjoint : c’était inspirant de les voir collaborer aussi étroitement, explique Wendy. Une idée a alors germé dans ma tête et, à mon retour au CUSM, le PSCF était né. »

Le PSCF a pour objectif d’aider les femmes à comprendre le risque qu’elles courent de développer la maladie du cœur causée par des facteurs qui n’échappent pas à leur maîtrise : l’hypertension artérielle, un taux de cholestérol élevé, le tabagisme, une mauvaise alimentation, l’inactivité physique et aussi ceux qu’elles ne peuvent pas contrôler : l’âge, les antécédents familiaux et l’ethnicité. Le programme fournit des soins spécialisés individualisés et enseigne des stratégies pour réduire le niveau de risque général chez la femme. « Certaines idées fausses selon lesquelles la cardiopathie n’est pas un réel problème pour les femmes perdurent. Le PSCF essaie de renverser ce courant de pensée par l’éducation et la sensibilisation. Cette maladie peut être évitée, et nous pouvons sauver des vies en sensibilisant les femmes sur les risques et les symptômes de la cardiopathie », affirme Wendy.

Depuis la création du programme, plus de 650 femmes s’y sont inscrites et l’approche holistique qu’offrent Wendy Wray et son équipe est l’une des clés de son succès. Qu’aucune référence ne soit exigée pour l’inscription des femmes dans le PSCF constitue un autre facteur clé de ce succès. En plus de supprimer les obstacles à la participation, le programme fait en sorte que les femmes qui y adhèrent sont déterminées à effectuer d’importants changements dans leur mode de vie, changements qui peuvent réduire leurs risques et potentiellement leur sauver la vie. « Les femmes jouissent de réseaux sociaux très forts et le PSCF est une importante plateforme pour rejoindre d’autres femmes potentiellement à risque », dit-elle.

Après l’inscription au PSCF, chaque femme rencontre une infirmière clinicienne qui examine ses antécédents médicaux et familiaux ainsi que son style de vie et ses habitudes alimentaires. Les patientes reçoivent également un examen physique complet et des tests sanguins; un cardiologue voit également toutes les patientes lors d’un rendez-vous séparé. Si un problème grave est détecté après la consultation d’une heure, le PSCF facilite l’accès à un cardiologue le jour même. Ce modèle innovateur donne aux infirmières, aux médecins ainsi qu’aux nutritionnistes et aux entraîneurs la possibilité de collaborer afin d’offrir aux femmes les outils nécessaires pour comprendre et réduire leurs risques de maladie du cœur.

Pour Wendy et son équipe, le succès du PSCF a grandement dépassé leurs attentes. « Les soins cardiaques sont mon premier amour et je veux être la voix des femmes en ce qui a trait à la maladie du cœur, poursuit Wendy. C’est tellement gratifiant de voir les femmes prendre le contrôle de leur santé, et j’adore ce que je fais. » Allant toujours de l’avant, elle songe à étendre le PSCF en intégrant ce modèle unique dans le système des soins communautaires. Et en concluant, Wendy ajoute : « Plus le nombre de femmes que nous atteignons sera élevé, plus nous sauverons potentiellement des vies. »

Wendy travaille avec la Fondation du CUSM pour aider à amasser des fonds au profit du Programme pour la santé cardiaque des femmes. Pour en apprendre davantage sur cette collecte de fonds, vous pouvez consulter le site : www.fondationcusm.com.

Cliquez ici pour appuyer le PSCF.

L’Office d’éducation des patients du CUSM

Pour le Dr David Fleiszer, chirurgien du CUSM, et Dr Nancy Posel, directrice de l'Éducation des patients au CUSM, l’éducation des patients n’est pas un privilège, c’est un droit. C’est pourquoi ils ont créé l’Office d’éducation des patients du CUSM. Conçue comme...

lire plus

Suivez-nous

3 hours ago

The McGill University Health Centre Foundation

Partnership between McGill and the MUHC will bring together over 250 researchers under the newly created McGill Interdisciplinary Initiative in Infection and Immunity

Centre universitaire de santé McGill - McGill University Health Centre
Announcement of $15-million gift from Doggone Foundation that will create powerhouse partnership between McGill University @McGillFacultyOfHeath and the MUHC, bringing together over 250 researchers under the newly created “McGill Interdisciplinary Initiative in Infection and Immunity.”
... See MoreSee Less

View on Facebook

1 day ago

The McGill University Health Centre Foundation

Congrats to Kim Cavener, our Director of Strategic Giving at the MUHC Foundation!Kim Cavener, Chair of the Montreal Chapter wrapped up the Conference by inviting everyone to join CAGP in Montreal for the 26th Conference, April 10-12, 2019! ... See MoreSee Less

View on Facebook

Go team, go! #scotiabankcharitychallenge
Congratulations to Team MUHCFoundation and Team WHHI for their participation in the Scotiabank Charity Challenge! Many thanks to @Lole Women, #totalhometraining, and our generous sponsor Bayer!
... See MoreSee Less

View on Facebook

À la Fondation du CUSM, les patients et leurs familles sont au cœur de notre mission et nous reconnaissons l’importance d’avoir des soins de classe internationale au moment où ils en ont le plus besoin. C’est un honneur et un privilège de pouvoir inspirer notre communauté à appuyer financièrement les besoins les plus pressants au CUSM. Nos donateurs nous motivent, ainsi que nos chercheurs et nos professionnels de la santé à offrir les meilleurs soins pour la vie.

Julie Quenneville

Présidente, Fondation du CUSM